Le Parc promeut sur son territoire des pratiques agricoles respectueuses de l'environnement, socialement équitables tout en étant économiquement viables et pérennes pour ses acteurs. L'agriculture durable est une réflexion et une démarche globale qui consiste à répondre aux besoins d'aujourd'hui sans remettre en cause les ressources naturelles des générations futures, tant sur la préservation de la biodiversité qu’en terme d'agronomie.

 

 

 

Quelle agriculture dans le Haut-Languedoc ?

 

Développement d’une agriculture durable

 

L'agriculture durable doit favoriser des écosystèmes sains et une gestion durable des ressources naturelles dont le sol et l'eau. C’est en prenant en compte ces différents aspects que le Parc a choisi de mener à bien différentes actions en faveur d’une agriculture respectueuse de  l'environnement et qui permettent de valoriser et protéger le patrimoine naturel local.

 

Valorisation des ressources alimentaires naturelles

 

Le Parc encourage les éleveurs à mieux connaître et à utiliser les prairies naturelles comme ressource fourragère naturelle (végétations naturelles qui permettent ou contribuent à l'alimentation des herbivores : prairies naturelles, landes, parcours, pelouses, zones humides, arbres et arbustes). Ces actions s’inscrivent dans le programme Milieux Ouverts Herbacés (MOH) porté par l’IPAMAC (association InterParcs Massif Central), initié en 2011. Elles permettent de sensibiliser les agriculteurs à la conservation des prairies naturelles diversifiées, de pérenniser les pratiques favorables dans les systèmes d’exploitation et d‘intégrer la préservation de la biodiversité et des sols  dans les itinéraires techniques. Les ressources naturelles de ces prairies diversifiées remplacent les céréales et participent à un meilleur bien-être animal.

 

 Logo Collectif éleveurs en pleine herbe

En février 2021, un groupe d'éleveurs motivés, rassemblé au fil des années de façon informelle lors des journées-ateliers

du Parc, est devenu le Collectif des éleveurs en pleine herbe. Entraide et échanges sont au cœur de la démarche !

 

Grâce au Concours des Pratiques Agro-écologiques Prairies & Parcours (appelé localement Concours des prairies naturelles), le Parc et souhaite valoriser les parcelles ayant le meilleur équilibre agri-écologique, c'est-à-dire celles qui relèvent le défi de maintenir la richesse en espèces floristique tout en conservant une excellente productivité et une grande qualité des fourrages. Depuis sa première organisation en 2011, plus de 70 éleveurs y ont participé.

 

Le Parc a aussi la volonté de faire connaître ces milieux et les élevages qui les valorisent au grand public. En effet, la sensibilisation des consommateurs leur permet aussi de faire des choix avisés et ainsi de mesurer leurs effets sur le territoire et les activités qui sont liées. C'est avec cet objectif que le Parc organise, au début du mois de Mai, Les Pré'riales, une journée pédagogique et festive autour des prairies naturelles et de l'élevage. Revivre en photos l'édition 2022

 

Accompagnement des exploitants aux changements climatiques

 

Dans le but d’adapter les productions agricoles aux changements climatiques, il est nécessaire de promouvoir des solutions pour une

agriculture plus résiliente face aux conséquences des aléas climatiques en cours et à venir. L’ambition du Parc est que les exploitations agricoles de toutes les filières (élevages, viticulture, maraîchage, arboriculture) puissent bénéficier de solutions techniques.

 

Valorisation des productions agricoles locales et durables

 

Le Parc participe activement au recensement et à la valorisation des variétés et races locales et anciennes du territoire. La préservation de ces variétés et races passe par la reconnaissance et l’identification de celles-ci, la sensibilisation des habitants et la mise en place de projets permettant de pérenniser leur sauvegarde. 

 

5 thématiques sont mises à l’honneur ces dernières années :

 

Les vergers de sauvegarde : 5 variétés locales et anciennes ont été sélectionnées (Milharenque, Janissole, Pomme de Rouairoux, Reinette de Marso, Cœur de Bœuf). Après un travail de repérage et de greffe, ce sont plus de 200 arbres qui ont été répartis dans 11 vergers au sein de plusieurs communes du Parc.  Un nouveau programme de plantation est en cours et de nouveaux sites de vergers viendront enrichir eux déjà en place.

La vache d’Anglès, La Vache d'Anglès est une race bovine originaire de notre territoire. Elle a disparu dans le premier quart du 20ème siècle. Le Parc lui rend hommage dans une publication lui étant entièrement consacrée.

La brebis Montagne Noire est une race à petits effectifs dont il ne reste que quelques centaines d'individus, la majorité en dehors de sa zone d'origine. Le Parc souhaite faire revenir cette race sur notre territoire. Pour cela, il rencontre des éleveurs et futurs éleveurs afin de la faire connaître et d'inciter à son élevage.

Le blé barbu de Lacaune est une céréale locale. Le Parc a structuré des acteurs de la filière (paysans, meuniers, boulangers) pour proposer un pain 100% au blé barbu de Lacaune.

Les légumes oubliés du Haut-Languedoc : souvent sans nom, conservées par un ou quelques jardiniers passionnés, ces variétés anciennes et locales de légumes méritent d’être connues. 

 

 

En parallèle, les équipes du Parc travaillent transversalement pour structurer l’offre en agriculture durable du territoire. Cela se traduit notamment par l’animation d’un réseau de professionnels engagés dans les Valeurs Parc® et la promotion de leurs productions. Une intégration des critères agroécologiques est prévue dans les prochains mois pour encourager les professionnels vers des pratiques plus durables.

 

 

Soutien à l’installation agricole

 

L’évolution des dynamiques agricoles depuis le milieu du 20ème siècle a conduit certains territoires, notamment de montagne, vers une déprise agricole importante. Le territoire du Parc naturel régional du Haut-Languedoc connaît ce phénomène depuis de nombreuses années, avec une perte de plus de 71 % de ses exploitations agricoles depuis les années 1980

 

Pour lutter contre cette déprise, le Parc et ses partenaires mettent en place des projets innovants et expérimentaux, sur des sujets qui ne sont pas investis par les autres structures du territoire, afin de révéler des ressources territoriales et des opportunités d’actions.

 

 Cela implique notamment de : 

Découvrir le livret sur la transmission et l'installation multiple et collective

 

Promotion d’une alimentation de qualité et durable

 

Le Parc est animateur du Projet Alimentaire Territorial du Haut-Languedoc, inscrit dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, rappelé par la loi EGALim d’octobre 2018. Ainsi, de la fourche à la fourchette, de la production à la consommation, les actions inscrites pour chaque acteur répondent aux différents enjeux identifiés du territoire.

 

Avoir un système alimentaire plus résilient est un des enjeux des prochaines années pour le territoire et plus largement au niveau national et mondial. Le Parc agit à son échelle grâce à : 

 

Logo Financeur Europe

Besoin d'information ? Contacter l'équipe

 

 

 

                                                                                       

Infolettres Lo Grelh                   La vache d’Anglès                         Milieux ouverts herbacés            Variétés de pommes anciennes     Transmission Installation multiple et collective